En | Fr

En tant qu’organisation, le CCAUÉPK surgit d’un désir des organisations régionales (l’Ontario, le Québec, les Maritimes et l’Ouest) de former une organisation nationale afin de partager les enjeux, inquiétudes et solutions communes aux problèmes rencontrés. Une constitution initiale, datée du 10 mars 1971, identifiait le groupe comme étant l’Association canadienne des doyens et directeurs de facultés, écoles et départements d’éducation physique. Quelque temps plus tard, l’acronyme CCAUÉP (Conseil canadien de l’association universitaire de l’éducation physique) fut adopté. Finalement, lors de la rencontre annuelle tenue dans la ville de Québec en mai 1995, le nom présentement employé de CCAUÉPK fut adopté par l’organisation.

Les premières réunions portaient souvent sur des activités entourant le championnat de football de la Coupe Vanier à Toronto. Les premières réunions furent qualifiées « plus  comme des rencontres sociales que des rencontres d’affaires ». Toutefois, cette approche a rapidement changé en raison des défis auxquels faisaient face notre domaine. Ces premières assemblées étaient centrées sur des rapports institutionnels ainsi que le partage d’information. Au début des années 1980 les réunions étaient bien rendues des rencontres d’affaires. Un des questions initiales et continues portait sur l’initiative de l’organisation de solliciter les agences subventionnaires nationales (CRSNG, CRSH) afin de valoriser nos membres facultaires en tant que chercheurs légitimes plutôt que simplement en tant que « videurs de ballons » dans les salles d’entraînement. Ce point leur tenait tellement à cœur que des représentants des agences d’octroi furent invités à la réunion annuelle. Quoique qu’il y avait une volonté de promouvoir l’activité physique à travers les voies politiques, l’organisme était encore trop informel et puisque chaque membre avait un emploi à temps plein à son propre établissement il était difficile de soutenir les pressions. De temps en temps une initiative s’est prise, comme dans le cas du « Forum du président sur le sport universitaire ». L’organisation a pris l’initiative de fournir les fonds afin de permettre à cet événement d’avoir lieu.

Au cours des trente dernières années, l’organisation a continué à évoluer et au début des années 90, le changement du nom à la « kinésiologie » était au centre de ses préoccupations, tout comme l’était l’agrément de nos programmes d’éducation physique et de kinésiologie. Les efforts de sollicitation de l’activité physique et de la santé se perpétuent toujours et les discussions sur le titre de l’organisation se poursuivent. Le CCAUÉPK compte présentement 35 établissements à travers le Canada.